La SPA soutient la proposition de loi d’interdire aux mineurs l’accès aux corridas et poursuit en justice les acteurs de cette pratique barbare

La Société Protectrice des Animaux (SPA) ne peut que se réjouir de la proposition de loi de la députée Samantha Cazebonne de voir interdire aux mineurs l’accès aux corridas.

Selon Jacques-Charles Fombonne, président bénévole de la SPA :

« Cette proposition de loi est un premier pas vers une évolution des mentalités. Nous ne pouvons pas à la fois expliquer aux générations futures qu’un animal est un être vivant doué de sensibilité et autoriser la mise en scène de ce qui n’est en réalité qu’un supplice. Un tel spectacle incite à légitimer toutes les violences. » 
 

L’association qui combat toutes les formes de souffrance animale a pris quant à elle, la décision de saisir à nouveau les tribunaux correctionnels.
La SPA poursuit donc en justice les acteurs des corridas, c’est-à-dire les communes, sociétés d’organisation et toreros.


 « Le code pénal reconnait la corrida comme un acte de cruauté. Cependant, il ne le punit pas au nom d’une tradition locale ininterrompue. Nous souhaitons que le texte pénal qui autorise en France les « courses de taureaux » soit enfin interprété de façon restrictive et ne puisse s’appliquer aux corridas qui ne sont que des mises à mort après tortures. La SPA engage à nouveau ce combat judiciaire pour qu’il cesse dans l’arène » indique le président.

Dispositif SOS

Concerne un animal, soit :

Aidez-le à prendre un nouveau départ !